.
.

Burkina Faso

.

Assemblée générale de l’ONII/BF:  Les infirmiers et infirmières échangent sur  leur responsabilité juridique


Tapoa, (AIB) – Le conseil régional de l’ordre des infirmiers et infirmières du Burkina (ONII-BF) a tenu son assemblée générale à Diapaga le 30 janvier 2016. La Cérémonie d’ouverture, présidée par le secrétaire général de la province Théophile OUEDRAOGO  a connu la présence du procureur du Faso près du tribunal de grande instance de Diapaga Yempabou IDANI  du  Préfet de Diapaga OURY Konaté des autorités militaires et  para militaire ainsi que celle des partenaires techniques et financiers et des prestataires.

L’ordre national des infirmiers et infirmières du Burkina Faso a été créé par loi N° 17/ AN du 18 mai 2002 et a pour objectif d’assurer la protection de la santé des populations en contrôlant et en régulant  la profession infirmière. Dans une société en pleine  mutation, avec une population en quête de droits et de justice, la régulation de la profession infirmière s’avère nécessaire dira le secrétaire général de la province ; pour qui la santé est un domaine très sensible et une source de développent. Il a dit la disponibilité de l’administration de soutenir l’ordre. Si pour Robert OUEDRAOGO, président national, le conseil régional de l’EST depuis sa création en 2012, a contribué à rendre visible le fonctionnement de l’ordre,    l’arbre ne doit pas cacher la forêt car le taux peu satisfaisant de l’inscription  au tableau et le peu d’engouement aux activités de l’ordre ainsi que la méconnaissance des textes de base de l’ordre par certains infirmiers ont donné lieu à la récurrence de certaines  pratiques qui n’honorent pas la profession et sont contraires à la déontologie infirmière : (rackets ; détournements, vente illicite de médicaments ; retard et absence sur les lieux de travail ; etc…) Pour le Président du Conseil Régional Adama SONDAKOUMA, sur 600 infirmiers dans la région de l’Est, seuls 288 sont inscrits au  tableau soit un taux de 48%. Toute chose a-t-il poursuivi qui devrait amener les infirmiers à mesurer leur responsabilité vis-à-vis de la population et du système de santé. Le clou de cette assemblée générale a été la conférence sur la responsabilité juridique de l’infirmier. Occasion que le Procureur Yempabou IDANI a saisi pour sensibiliser les agents de santé aux différents aspects de leurs responsabilités dans l’exercice de leur fonction afin qu’ils prennent véritablement conscience de la répercussion de leurs actes sur le plan juridique. Les infirmiers n’ont inscrits au tableau ont été invité à le faire avant le 30 avril 2016.

Boureima K. LIDO

AIB/Tapoa




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *